Loi Hortefeux – l’arbre qui cache la forêt

Publié le par Selda Prey

Je vous rappelle qu'un assassin d'enfants ne peut être retenu par la police que 24 heures, durée renouvelable une fois avec l'autorisation préalable d'un magistrat, durée à l'issue de laquelle il devra avoir été vu par un magistrat qui décidera de son sort dans les 20 heures. Donc 68 heures maximum, avec deux interventions d'un magistrat. Un homme qui n'a rien fait hormis demander sa protection à la France sera privé de liberté 96 heures par simple décision policière sans avoir vu l'ombre d'un magistrat, le procureur étant juste informé de cette mesure, par un simple coup de téléphone généralement, procureur qui n'aura ni le temps ni les moyens de s'interroger sur son bien-fondé. Même le crime organisé est mieux traité. Il faut choisir ses priorités, c'est ce que fait le législateur.

Si vous ne le connaissez pas encore, une lecture régulière est très enrichissante.

Publié dans Sarkoland

Commenter cet article

Shamael 17/12/2007 10:21

Ce que je vais dire va être horrible, mais je parle d'expérience. La détention administrative est l'amie du sans-papier et du demandeur d'asile. Comme elle ne relève pas d'un code précis, elle est souvent abusive, trop longue, dans de mauvaises conditions de salubrité et d'humanité. La famille ignore où sont détenus les personnes et pour combien de temps. Tout cela est une manne pour l'avocat devant le juge des libertés qui le plus souvent oblige l'administration à libérer la personne détenue. . . ensuite, elle n'a plus qu'à disparaître dans la nature. C'est aussi un très bon point pour fait casser des arrêtés devant le juge administratif. . . bref plus ils sont détenus longtemps mieux c'est pour eux et pour l'avocat parce qu'au delà d'un certain délai, l'administration est tenue de les libérer, si elle ne le fait pas, elle est en faute et toutes ses décisions ultérieures peuvent être cassées. . . C'est pour ça que maître Eolas fait vraiment preuve d'une TERRIBLE malonnêteté intellectuelle.

Selda Prey 16/12/2007 13:43

Oui Sham, une certaine malhonnêteté intellectuelle que j'ai volontairement reproduit ici, qui n'est qu'un extrait de son discours.Et si on est d'accord sur l'ensemble, (arrête de faire l'avocat tu pourrais exceller, d'autant plus si c'est du diable), j'avais quand même envie de m'indigner sur le traitement des étrangers en France. Prendre les gens pour du bétail me révolte. Même si ce ne sont que quelques lignes inscrites sur un blog perdu parmi tant d'autres, et qu'elles ne servent finalement à rien en dehors de me libérer.On en arrive au marquage, à la détention des enfants dans des conditions inacceptables. Ok la loi est la loi. Nous sommes plus que d'accord là-dessus. Mais m'en fous ! :opJ'aime pas ces lois qui pourtant, pour certaines, ne me dérangeront pas si elles sont appliquées autrement. J'aime pas les gens, mais ce n'est pas une raison pour ne pas les traiter en être humain.

Shamael 08/12/2007 12:37

Alors, bon, comme je ne peux pas m'en empecher, je vais me faire l'avocat du diable.D'abord la loi n'est pas sensee etre equitable, d'ailleurs les avocats en sont souvent la plus belle expression.Ensuite, en bon avocat Maitre Eolas fait preuve d'une petite malhonnetete intellectuelle et joue bien entendu sur le sentiment du lecteur. Pourquoi parler d'un assassin d'enfant par exemple (en dehors du fait que dans le code de procedure penale c'est un de ceux dont la duree de garde a vue peut etre la plus longue). Quelle est la difference profonde entre un assassin d'enfant et un assassin tout court ? ce qui fait eventuellement la difference entre deux assassins ce sont les sevices qu'il fait subir a sa victime, pas la nature de sa victime, mais passons. . . Donc nous parlons d'un assassin qui bien entendu releve du droit penal, donc est soumis du code penal et du code de procedure penale qui sont deux choses tres detaillees et precises sans doute en raison du sujet qu'elles traitent. Par ailleurs nous parlons d'un demandeur d'asile qui, lui, bien entendu et heureusement pour lui ne releve pas du droit penal (heureusement pour lui, non ? ni meme du droit civil d'ailleurs), son "incarceration" est liee a une decision adminstrative, donc arbitraire puisque non soumise a l'un de ces codes juridiques et pas d'avocat puisqu'adminstrative. . . vous me suivez n'est-ce pas. Par contre le tribunal adminstratif peut etre saisi parce que la detention administrative doit repondre a certains criteres. . .

Selda Prey 29/11/2007 21:36

200 ans de paix, pour un seul pays...Et encore... Est-ce sur le territoire français uniquement ?Enfin bref, pour ce que ça change !Se croit-on réellement toujours plus fort ?D'où vient cette volonté d'asservir ?Quand on regarde les animaux, je peux comprendre ce besoin de leader et cette lutte pour la place. Mais à ma connaissance aucun animal ne veut conquérir au-delà de son territoire sauf si besoin.Il faut être homme pour avoir ce sentiment de mégalomanieOui, rien n'est moins sûr...le XXI siècle sera spirituel ou ne sera pasJe crains qu'à ce train, il ne soit pas...

hub 29/11/2007 00:08

Pour répondre à ton interrogation Selda:
"L'homme a-il connu un moment de paix?"
J'ai lu quelque part, je ne sais plus où mais je l'ai retenu tellement je me suis dit que pour l'instant j'avais eu beaucoup de chance... En 2000 ans d'histoire la France et son équivalent historique n'avait connu qu'environ 200 ans de paix, soit 10%!
Ce qui veut dire que la guerre est plus "naturelle" que la paix, la paix se gagne pas la guerre, qui n'est qu'un laisser-aller à nos instincts de dominations, de conquêtes et de protection qui n'engendrent que paranoïa et égoïsme, tout l'inverse de la civilisation des lumières tant rêvée et à peine effleurée.

Aujourd'hui, les lumières s'éloignent et lorsqu'elles s'éloignent elles n'éclairent plus le chemin qui est devant nous et nous ne voyons plus non plus le chemin parcouru au fur et à mesure que nous avançons dans la pénombre. C'est pour cela que l'histoire se répète encore et toujours avec les mêmes horreurs, comme si la mémoire des précédentes s'était évaporée dans la nuit des temps.
Nous ne sommes finalement qu'à la préadolescence de l'humanité, mais espérons que les générations futures arriveront à l'accompagner jusqu'à son âge adulte avant de s'autodétruire, pour enfin connaître une paix durable basée sur le partage... mais rien n'est moins sûr à la lecture de ce qui précède avec tous ces signaux funestes qui s'accumulent au dessus de nos têtes.