Polémique autour de la nouvelle campagne de Sidaction

Publié le par Selda Prey

Le Bureau de vérification de la publicité (BVP) est à nouveau sollicité pour trancher, cette fois, sur la nouvelle campagne de l’association Sidaction. Lemegalodon.net, qui se définit comme le « nouveau site qui dénonce les requins du sida » a donc saisi le BVP afin d’interdire la diffusion du spot.


Une impression de déjà-vu
Je ne sais pas pourquoi, à tort ou à raison, je vous laisse juge, j’ai l’impression de lire le même type d’"arguments" que La Meute concernant les publicités mettant en scène des femmes

Voici donc les arguments de lemegalodon.net pour interdire la diffusion du clip
-  les morts du sida ne doivent pas servir à des fins publicitaires pour un organisme privé ;
- elle constitue un mensonge flagrant en représentant la mort subite après un rapport non protégé, alors que les études menées démontrent une espérance de vie d’environ 40 années pour la personne séropositive traitée ;
- elle est profondément stigmatisante pour les personnes atteintes ;
- elle est discriminatoire car elle montre une majorité des personnes à la peau blanche, alors qu’en France un nouveau cas de séropositivité sur deux concerne une personne Noire.
Dans un communiqué titré : « Partouze dans un sablier géant et mort subite pour les séropositifs au nom de la récolte d’argent pour l’association Sidaction », le site regrette le message unique que transmet le clip : « Protégez-vous, sinon vous mourrez ».
 
Très déterminés, ils menacent de saisir le CSA si le clip venait malgré tout à être diffusé à la télévision. À la place, lemegalodon.net réclame la diffusion en prime time et sur toutes les chaînes, des témoignages de personnes séropositives et de familles touchées par le sida, à l’image de toutes les populations touchées par l’épidémie.

« Nous assumons complètement cette campagne, explique le directeur général de Sidaction, Bertrand Audoin, joint par téléphone par 20minutes.fr. Quand on communique sur le sida, on ne fait pas l’unanimité. Mais nous avons montré la campagne à des personnes séropositives et elles l’ont trouvée très bien car elle insiste sur la gravité de cette maladie, parfois occultée dans des campagnes optimistes. Il ne faut pas oublier que c’est une maladie mortelle, c’est notre message. » Pour lui, la polémique sert la cause. « Une campagne n’est qu’un support, le but est de faire réagir et c’est tant mieux si elle relance le débat. »


Et vous ? Comment avez-vous perçu ce film ?

Publié dans Santé

Commenter cet article

Selda Prey 14/10/2007 22:05

Et que pensez-vous de cette campagne ?

Milla 10/10/2007 23:10

le problème est que comme tu le disais Noah, les laboratoires pharmaceutiques ont le monopole du brevetage, j'ai écrit un billet sur Krisana Kraitsu, elle se bat pour la contrustruction de labo au sein mmeme des hopitaux en afrique, elle a réussi a réunir les mollécules de la tri thérapie en un seul conditionneenmt ce qui est beaucoup moins honéreux et accessible aux autochtones, mais elle vit l'inquiétude au quotidien de se faire abbattre un jour parce qu'elle provoque les plus grands.la preuve qu'il y a bien spéculation sur cette maladie, les labo n'ont commercialisé que les prises pour adultes et aucune pédiatrique, par ce que dans les pays riches on a plus ou moins réussi a endiguer la maladie chez l'enfant même si la mère est porteuse séropo.lorsque les tiers mondistes  accédent (pays émergeants mon oeil) à la tri thérapie, ils sont oblgés de morceler les cachets jusqu'à ce qu'ils trouvent le dosage nécessaire à l'enfant, ce qui n'est pas évident alors les gamins en meurent parfois.oui jef, cette hypochrisie puritaine, dieu le pape qui se balade et se croit encore sous l'inquisition pour ses croisades pour exhiber ses mains baguées de diamants et ces gens qui s'agenouillent sur son passage, bah ça donne des nausée...le pire ce droit qu'il s'octroie de décider du don de  la vie, comment peut il encore précher ce genre de discours à un peuple qui n'a déjà pas les moyens de se nourir, ce qui est dégoutant ce petit pretre évolutionniste qui s'est fait jeter parce qu'il pronait le port du préservatif, comment s'appelait il déjà, il vit acteullement dans un squat dans paris.. 

Noah Norman 10/10/2007 22:03

Commentaire pertinent, Jef.Chaque seconde 10 personnes meurent de Sida. Une vraie hécatombe dont on parle peu, mal,  pas suffisamment ou qu'on essaie de couvrir avec d'autres sujets dits sensibles...Le coût moyen de la multi thérapie a été abaissé à un dollar environ par dose/personne. Quel pays africain pourra se permettre de soigner ne fut-ce que la moitié de sa population ?

jef 10/10/2007 20:17

Nous sommes dans un pays latin et en bon pays latin, ce qui est fait pour choquer et réveiller la conscience et l'action, choque aussi la morale... Contrairement aux pays anglo-saxons. Souvenez-vous des publicités anglo-saxonnes sur le sida ou les accidents de la route. Il est vrai qu'on voit beaucoup de personnes culturellement identifiables. Peu de personnes à la couleur noire et des scènes homosexuelles en fondu enchaîné très rapide. Le message n'est pas d'une grande limpidité puisqu'il sous-entend que tout rapport non-protégé conduit au sida donc à la mort assurée. Certes. Là il y a un manque ! Mais il ne faut pas oublier qu'en France le Sida tend à refaire de graves dégâts comme si le fait d'avoir trouvé des thérapies mettait fin à toute contamination mortelle.Je me permettrai de rappeler qu'il y a plus choquant que ces images. Qu'un haut dignitaire religieux catholique aille dire dans les pays en voie de développement que le préservatif est un péché alors que des millions de personnes meurent du Sida... Au nom de quelle morale ou de quelle vérité invérifiable ? Voici les faits : 'Dans le monde, 6 jeunes de moins de 25 ans contaminés chaque minute. Lorsque vous terminez la lecture de cette page, six jeunes de moins de 25 ans à travers le monde auront contracté le virus du sida, la plupart d’entre eux en Afrique. Les jeunes de 15 à 25 ans représentent déjà aujourd’hui un tiers des séropositifs de la planète, soit dix millions de personnes. Parmi les victimes de la pandémie, on peut ajouter les dix millions d’orphelins du sida qui doivent vivre seuls parce que leurs parents ont succombé au virus. ''Il ne s'agit pas uniquement de donner en France mais aussi de regarder ce qui se passe ailleurs... Voici un lien : http://www.droitsenfant.com/sida.htm

Milla 10/10/2007 19:39

La photographie est superbe, mais après chacun ses affinitésje n'ai pas la photo Selda, mais un cadre vide et blanc et la vidéo en dessous ... !