Ciel ! Mon Internet !

Publié le par Selda Prey

Il ne vous fera pas le dîner et ne vous frottera pas les pieds par grand froid, mais pour près d’un Américain sur quatre, Internet peut servir de substitut à un partenaire amoureux. C’est ce que nous révèle la nouvelle enquête de Zogby International et 463 Communications.

internetlove.jpgSans surprise, c’est parmi les célibataires que cette assertion obtient le plus grand pourcentage. Pour 31% d’entre eux, Internet peut donc se substituer à un partenaire amoureux. Pas de différence entre hommes et femmes.

L’enquête s’est intéressée au rôle que joue Internet dans la vie des gens et si le gouvernement pouvait jouer un rôle dans sa régulation. 9743 adultes sur l’ensemble du territoire américain ont répondu à cette enquête menée début octobre.

Identité numérique
Plus d’un Américain sur quatre a un profil sur un site communautaire, tel que MySpace ou Facebook. C’est devenu presque obligatoire chez les 18-24 ans, avec un résultat de 78%. Mais peu de personnes pensent que cela joue un grand rôle dans leur identité en tant que personne. Seulement 14% pensent qu’Internet est une part importante de ce qu’ils considèrent comme étant leur identité. 68% ont répondu que leur identité numérique n’était pas réellement qui ils étaient.

Implanter Internet dans le cerveau
S’ils aiment Internet, ils ne sont pas encore prêts à se le faire implanter dans le cerveau. 11% ont répondu qu’ils aimeraient se faire implanter en toute sécurité un dispositif dans le cerveau leur permettant d’accéder à Internet par l’esprit. Les hommes (17%) étaient plus intéressés que les femmes (7%).

Internet et Dieu

Peu d’Américains pensent qu’Internet influe sur leur spiritualité. 10% affirment qu’Internet les rend plus près de Dieu, tandis que 6% pensent que cela les en éloigne.

Contrôle des vidéos sur Internet par le gouvernement

Plus de la moitié des Américains pensent que le gouvernement devrait d’une manière ou d’une autre contrôler la diffusion des vidéos sur Internet. Seulement 36% des sondés pensent que ce serait anticonstitutionnel.

Plus les sondés sont âgés plus ils acceptent et encouragent les restrictions gouvernementales.

Certains voient Internet comme leur nouveau meilleur ami, d’autres comme un outil de plus en plus puissant qui peut « infecter » la jeunesse avec des images et des pensées dangereuses, c’est pourquoi il doit être contrôlé.

Une puce pour les enfants
S’ils ne veulent pas se faire implanter Internet, ils seraient plutôt d’accord pour que l’on implante une puce aux enfants de moins de 13 ans, afin de les retrouver lorsqu’ils sont perdus, enlevés ou juste lorsqu’ils ont la fâcheuse habitude de ne pas être là où ils devraient être. Près d’un Américain sur cinq disent qu’ils traqueront ainsi les déplacements de leurs enfants. Aucune différence entre ceux qui sont déjà parents d’un jeune enfant et ceux qui n’en ont pas.

iPhone pas si sexy
Malgré un lancement tout dans l’exagération et l’adoration de ses plus grands fans, les gens continuent à penser que les personnes sont plus attrayantes. A la question qui ou qu’est-ce qui est le plus sexy, une large majorité ont répondu que l’iPhone (6%) ne les faisait pas autant vibrer que Halle Berry (27%), Scarlett Johansson (17%) ou Patrick Dempsey (14%).

Le nom
S’ils sont bien documentés sur le vol d’identité, beaucoup d’Américains sont prêt à vendre leur nom. Pour 100 000$, un Américain sur cinq serait d’accord pour céder son nom et en changer. 34% des 18-24 ans sont prêt à accepter une telle offre.

Publié dans Société

Commenter cet article

Milla 27/10/2007 14:15

Dans la vraie vie certains ex-taulards commentent exprès des délits pour retourner en prison par peur d'affronter la liberté extérieure. vrai Hub, ils se suicident même surtout ceux qui y ont passé plusieurs années, dans ma structure il était question de projeter une struture pour eux mais bon, mais là tu me rappelles un peu l'étranger de Camus, il est au début de sa détention très affecté par le manque de comunication avec le monde extérieur et ensuite il est dans une totale indifférence... d'ailleurs dans son livre il est question de l'indifférence de lui même qui le mènera à la mort...Selda, ça a été dit ce "formatage" mais pas comme ça, mon prof disait qu'avec l'ère du numérique, l'homme aurait muté, il est passé au visuel, ce sont les yeux qui pensent et dirigent la main sur le clavier et anihile la réflexion,  appelle ça comme tu veux, robotisation, automation qui fait perdre jusqu'à la notion de temps, ça ne te rappelle pas les temps modernes de chaplin il déjeune et continue a travailler en même temps...

Selda Prey 27/10/2007 13:10

Ce n'est pas uniquement un problème de perception de son corps. Tu as déjà entendu parler des No Life ? D'abord concernant les joueurs, il y a cette même tendance sur les sites communautaires. Mais on retrouve également ceux que l'on nomme les "kikitoudur", reproduisant dans le virtuel les injustices et autres comportements égoïstes et égocentriques voire de violence morale. Suffit d'imaginer ce que cela peut donner pour celui qui pensait trouver un peu de réconfort dans sa deuxième vie.Evidemment il y a aussi des cas pathologiques, mais que penser des personnes qui jusqu'à présent avaient une vie sociale, une apparence selon les critères actuels tout à fait bonne, en gros sont loin d'être repoussant, pour certains je dirai même au contraire, qui se plongent dans cet univers et s'y perdent ? A en perdre partenaire amoureux, amis... Ce n'est pas du tout un jugement, loin de là. Je suis suffisamment sur le net, pour n'avoir qu'à la fermer. Mais contrairement à eux, je n'ai pas cette volonté de vivre au virtuel.Si encore une fois, on peut y trouver toutes les raisons mettant en avant un certain mal être au réel, voir ce type de comportement émerger et se répandre devrait donner à réfléchir sur notre société, notre comportement ce que nous sommes et ce qui entraîne ce type de mal être. Bref la vie oui.Quand je lis ce type de sondage, ça me fait flipper. Si les joueurs ne sont pas productifs, les autres peuvent l'être au travers de la toile encourageant toute cette "nouvelle" économie et cloîtrant encore plus les individus. C'est aussi une autre forme de formatage.

hub 27/10/2007 00:50

Ceux qui arrivent à se contenter de ce type de transfert et à ne plus voir les autres en chair et en os doivent aussi avoir un sérieux problème avec leur corps. Passer sa vie devant un écran est une forme de reniement de son corps. En effet vu de l'extérieur, quelle est l'image que renvoit une personne face à un écran si ce n'est un corps avachi sur son siège réduit à l'état d'enveloppe d'un cerveau.

La peur de se mettre soi-même en avant dans son entièreté corps/esprit est sans doute une des raisons qui pousse certains à se parcelliser, à ne présenter aux autres qu'une partie selectionnée d'eux même qu'ils estiment être la meilleure et donc susceptible de leur apporter beaucoup plus de satisfactions, et on devient accroc à la satisfaction virtuel si elle n'existe pas ailleurs. Un peu comme une prison choisie, de laquelle on aurait plus envie de sortir pour affronter un extérieur dont on se serait senti de plus en plus étranger et face auquel on ne ressentirait plus que des dangers.
Dans la vraie vie certains ex-taulards commentent exprès des délits pour retourner en prison par peur d'affronter la liberté extérieure. Y'a un peu de ça aussi dans l'addiction totale et exclusive à internet, non?.

Selda Prey 26/10/2007 23:17

:o))Pourquoi ? Tu mets du rouge à lèvres ?Bonne soirée à toi !

Noah Norman 26/10/2007 22:53

...Oui, oui, je comprends parfaitement...Je suis en cure de désintoxication, je me soigne mais ce n'est pas gangné d'avance...loll - ;-)J'ai juste "envie de l'ouvrir un peu" ...et déposer,  par la même occasion,  bises et amitié...virtuelles ou pas, en s'en fout...à force de faire des bise à mon écran, je n'y vois plus rien...loll Bonne soirée.Noah