Les nominés au gouvernement Fillon I

Publié le par Selda Prey

Vendredi matin, Claude Guéant, Secrétaire général de l’Elysée a annoncé la composition du nouveau gouvernement qui conformément à l’article 8 de la constitution a été nommée par le Président de la République sur la proposition du Premier ministre.

Alain Juppé
Ministre d'Etat, ministre de l'écologie, du développement et de l'aménagement durable
Taux de satisfaction : 21%

Un ancien condamné pour une affaire de corruption ministre d’Etat, le pari est osé mais fait grincer des dents. "Un élu pris les doigts dans la confiture devrait être inéligible à vie" nous dit Marc Vasseur.
 
Jules, de Diner's Room nous rappelle les propos du Chef de l’Etat :
Les Français auront à choisir entre ceux qui ont plus de considération pour les délinquants que pour les victimes.
Ma conviction est qu’un homme politique responsable est toujours du côté des victimes et qu’un homme politique qui prend le parti des délinquants est un irresponsable.
Tandis que maître Eolas remet au goût du jour les pensées de la cour d’appel de Versailles et regrette de ne voir la moralisation de la vie politique promise :
"Il est regrettable qu'au moment où le législateur prenait conscience de la nécessité de mettre fin à des pratiques délictueuses qui existaient à l'occasion du financement des partis politiques, M. Juppé n'ait pas appliqué à son propre parti les règles qu'il avait votées au parlement. Il est également regrettable que M. Juppé, dont les qualités intellectuelles sont unanimement reconnues, n'ait pas cru devoir assumer devant la justice l'ensemble de ses responsabilités pénales et ait maintenu la négation de faits avérés."
André Gunthert s’interroge également de sa nomination.
Se souviennent-ils qu'Alain Juppé avait fondé l'UMP, qui devait être le bras armé de Chirac contre Sarkozy ?
Son impopularité est aussi mis en avant tout comme le fait qu’il n’a aucune légitimité ni compétence sur le dossier de l’écologie. Bien que Nicolas Hulot semblait se satisfaire de ce choix. Samuel d’Authueil semble lui apprécier sa nomination y trouvant une preuve que l’environnement devient une priorité.


borlooJean-Louis Borloo
Ministre de l'économie, des finances et de l'emploi
Taux de satisfaction : 55%

Peu de remarques négatives sur la nomination de Jean-Louis Borloo. C’est un homme apprécié par ses actions passées mais il est attendu à son nouveau poste. Certains regrettent qu’il ne soit pas plus "libéral" tandis que d’autres, peu convaincus, le voient surtout avide de pouvoir.
 
 
mam.jpgMichèle Alliot-Marie
Ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités locales
Taux de satisfaction : 32%

C’est son affrontement passé avec l’actuel président de la République qui retient l’attention. Certains la trouvent compétente, d’autres non.




kouchnerBernard Kouchner
Ministre des affaires étrangères et européennes
Taux de satisfaction : 51%

L’arrivée de Bernard Kouchner aux affaires étrangères semble plutôt être bien accueillie. Les remarques ne manquent pourtant pas de peser sur son passé de "soixante-huitard", sa dérive de plus en plus à droite malgré son appartenance au parti socialiste (jusqu’à son exclusion). Son rapport sur les activités de Total en Birmanie est toujours présent dans les esprits. Ainsi que sa position sur la guerre en Irak… Tactique politicienne ou réel atout, beaucoup semblent voir en lui l’homme de la situation.


hortefeux.jpgBrice Hortefeux
Ministre de l'immigration , de l'intégration, de l'identité nationale et du codéveloppement
Taux de satisfaction : 7%

Brice Hortefeux est tellement impopulaire qu’il est parfois totalement ignoré. Père fouettard, il fait peur. A priori, il semblerait que ce soit le ministère le plus à même de lui convenir.
 
 
dati.jpgRachida Dati
Ministre de la justice
Taux de satisfaction : 46%

Il semblerait que Rachida Dati ait toutes les compétences requises pour occuper le poste. Le lien fort Elysée-Vendôme fait naître quelques craintes.




bertrand.jpgXavier Bertrand
Ministre du travail, des relations sociales et de la solidarité
Taux de satisfaction : 14%

Bonne nouvelle ou mauvaise décision, Xavier Bertrand est perçu comme un futur Premier ministre s’il arrive à désamorcer toutes les bombes à retardement.




Xavier Darcos
Ministre de l'éducation nationale
Taux de satisfaction : entre 3 et 7%

Cet illustre inconnu a pourtant déjà été ministre délégué à l’enseignement scolaire. Peu de commentaires à son sujet.




pecresse.jpgValérie Pecresse
Ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche
Taux de satisfaction : entre 3 et 7%

Valérie Pécresse est la fille de Dominique Roux (président de Bolloré Télécom). Durant ses études, la Ministre n’a cependant jamais mis les pieds à l’université.




morin.jpgHervé Morin
Ministre de la défense
Taux de satisfaction : entre 3 et 7%

Les carnetiers semblent assez muets et approuver ce choix. Le fait qu’il ait trahi Bayrou laisse planer encore quelques doutes.




bachelot.jpgRoselyne Bachelot-Narquin
Ministre de la santé, de la jeunesse et des sports
Taux de satisfaction : 18%

Elle avait pourtant dit qu’elle quitterait la politique à 60 ans… Peu semble lui trouver une quelconque compétence et la relègue au bouche-trou de la parité.




Christine Boutin
Ministre du logement et de la ville
Taux de satisfaction : entre 3 et 7%

Une insulte pour certains, un bon choix pour d’autres. Elle semblerait promettre une bonne surprise grâce à sa "fibre sociale". On ne peut cependant oublier ses propos passés.




Christine Lagarde
Ministre de l'agriculture et de la pêche
Taux de satisfaction : entre 3 et 7%

Christine Lagarde était membre du Center for Strategic & International Studies (CSIS), un think tank au sein duquel elle coprésidait avec Zbigniew Brzezinski la commission Action USA/UE/Pologne où elle défendait les intérêts états-uniens. Son principal atout est son excellente connaissance de l'Europe.


albanel.jpgChristine Albanel
Ministre de la culture et de la communication, porte-parole du gouvernement
Taux de satisfaction : entre 3 et 7%

Outre ses compétences, elle est la belle-sœur de Dominique de Villepin, nous indique Stéphane Arlen. La fermeté nécessaire pour défendre son budget semblerait lui faire défaut.




woerth.jpgEric Woerth
Ministre du budget, des comptes publics et de la fonction publique
Taux de satisfaction : 3%

Membre des Réformateurs, section ultralibérale de l’UMP, Eric Woerth est un ancien auditeur de gestion pour les comptes de l’Etat, de la Sécu et surtout de la fonction publique.




Roger Karoutchi
Secrétaire d'Etat chargé des relations avec le Parlement, auprès du premier ministre

Samuel d'Authueil nous prévient :
c’est un poste qui demande des talents immenses de patience et de diplomatie, pour arriver à de subtils compromis. Tout l'art consiste à faire passer les décisions du gouvernement sans que les parlementaires ne le sentent. Les meilleurs pour ce postes sont les vieux députés, en fonction depuis une bonne vingtaine d'années, de préférence populaires parmi leurs collègues. Avec Karoutchi, on va sentir la différence (et je plains d'avance ses futurs collaborateurs).

besson.jpgEric Besson
Secrétaire d'Etat à la prospective et évaluation des politiques publiques, auprès du premier ministre

La bonne blague anti-socialiste. Personne n’y voit un acte politique fort et ne semble voir en lui qu’un traître récompensé sans crédibilité.





Dominique Bussereau
Secrétaire d'Etat aux transports, auprès du ministre de l'écologie, du développement et de l'aménagement durable

Pour Authueil :
le bon gars compétent, qui n'a pas démérité et qui se retrouve sauvé on ne sait trop comment. Un miraculé.


jouyet.jpgJean-Pierre Jouyet
Secrétaire d'Etat aux affaires européennes, auprès du ministre des affaires étrangères et européennes

Stéphane Arlen nous informe qu’il est l’un des signataires, sous le pseudonyme de Gracques, d’un appel à une alliance PS-UDF lors des présidentielles de 2007.




hirsch.jpgMartin Hirsch
Haut commissaire aux solidarités actives contre les pauvretés

Du gouvernement ? Hors gouvernement ? Difficile de situer Martin Hirsch… Cependant, il est dans l’équipe gouvernementale et participe au Conseil des ministres. Un signal fort, il est plutôt bien accueilli en attendant de connaître les missions qu’il dirigera. Il est également Directeur et fondateur de l’Agence nouvelle des solidarités actives.


  • Taux de satisfaction selon un sondage Opinionway publié samedi sur le site internet du Journal du Dimanche

Publié dans Sarkoland

Commenter cet article